Mon premier rdv psy !

Publié le par Carole M

Vous êtes de vraies petites curieuses, sourire.
Allez dans ma bonté je viens vous raconter même s'il n'y a pas grand chose à dire.

La psy est en fait une comportementaliste et je ne l'ai vu qu'une seule fois car après notre rdv elle m'a demandé de réfléchir à ce qu'elle proposait et si ça me convenait de reprendre contact avec elle.
J'essaie depuis le début de la semaine de la contacter mais en vain. Je dois dire que ça commence assez à m'agacer. Quand on ne se paie pas une secrétaire pour prendre ses rdv on se donne au moins la peine de rappeler les patients qui vous laisse des messages, non ?

 

Bref, j'ai commencé à lui raconter le pourquoi de mon passage dans son cabinet, que c'était le docteur Z qui m'avait donné son nom et qu'il fallait bien sur qu'elle m'aide.

J'ai eu droit à tout un chapelet de question concernant ma santé (au demeurant excellente), mon parcours d'obèse, mes antécédent familiaux et le pourquoi de ma visite.

Quand j'ai commencé à lui dire à partir de quand j'avais repris du poids et surtout dans quelle circonstance j'ai immédiatement senti une vague d'émotions monter et les larmes sont arrivées.
Il semblerait donc que j'ai deux trois choses à régler. Mais pour ça inutile de me facturer 70€ la séance, je le savais déjà, sourire.

 

Doc du coup, elle propose bien sur de travailler sur le côté émotif de la chose.
Elle m'a comparé à un volcan en erruption et ne souhaite pas encore s'occuper de la lave en fusion qui coule (image de mes kilos reprit) mais bien de la base du volcan qui est le siège de cette lave. Sourire.

Je suis complètement d'accord avec ça évidemement mais où j'angoisse c'est quand elle me dit que pour le moment nous n'allons pas nous occuper de mes kilos et pire encore essayer de les laisser de côté.

Là j'avoue que mon cerveau se met en position bug dessuite et que je sens que je fais une éruption cutanée, que je manque d'air, que j'ai envie de me faire hospitalisée dans la minute.
Mais bon, je veux bien essayer quand même sans donner la garantie que je vais y parvenir bien sur.

En conclusion je dois donc la revoir, si j'y parviens un jour je vous livrerai la suite.
Pour le moment ça semble compliqué d'autant que cette dame ne consulte que 3 jours sur les 5 ouvrables.

 

Sinon dans la série des émotions cette semaine j'ai été gâté.
Lundi soir je textotai avec Dominique (le "responsable" de mes émotions) alors qu'il était au restaurant entrain de savourer son repas.

Là je ne sais pourquoi alors que ça faisait plusieurs jours qu'il me sollicitait pour venir le rejoindre sur son lieu de vacances nous avons commencé à nous écrire sur les plats diététiques cuisinés dans son hôtel restaurant.

Je lui ai donc laché que j'avais beaucoup de mal avec l'alimentation en ce moment et que j'avais repris du poids.
Ca m'a mis dans un état que la morale réprouve et j'ai du lui dire que je cessais de lui écrire pour le moment tant j'étais bouleversée.

Dominique n'est pas un homme des plus communicatif et il s'est contenté de cela pour arrêter là où ça devenait sans doute trop compliqué à gérer pour lui.

Le lendemain il a bien tenté de me dire que je devrai venir à La Baule ppour rencontrer l'équipe de cuisinier et de diététicien mais j'ai préféré couper court.
Trop dur de parler de cela avec lui.

 

La chose positive c'est que ça confirme bien mon propre diagnostic, le sujet d'éclencheur c'est bien notre histoire et surtout la fin de celle ci, sourire.
Ah les hommes !

Bon allez je retourne me lamenter dans mon coin en attendant que le soleil revienne dans ma tête, sourire.
Bonne journée à vous !

 

Carole M

 

 

Commenter cet article

Sophie 10/05/2011 15:56



j'aime beaucoup l'image du volcan en fusion;)



Mimizen 08/05/2011 17:34



Je n'avais pas du tout "compris" que vous aviez repris un peu de poids. Je pensais que c'était des kilos dans votre tête. Persistez, ne lâchez rien même si c'est dur, le chemin parcouru fût
tellement long.


Remémorrer vous vos victoires, même les plus petite.


A chaque jour suffit sa peine.


En ce qui me concerne j'ai repris WW, c'est le seul rééquilibrage alimentaire qui me convienne, je l'ai fait tout en continuant à voir le docteur Z. Je l'ai mis au courant et nous tenteons de
passer en douceur du pesage des aliments( obligatoire pour moi) à la sasiété.


Je m'occupe, je vois aussi un psy: j'ai admis que je partais en surveillance à vie, définitivement.


Gardez votre Cap Carole, et allez voir la cuisine de Dominique.....


Bises



Carole M 10/05/2011 12:04



Merci de votre soutien, je m'accorche aux branches mais dès fois elle casse (sous mon poids ? )
Je suis sure que la solution réside dans les propos du docteur Z
Il a tout compris et a tant d'empathie avec ses patientes.
Carole M



Cicciotella 07/05/2011 09:57



Je comprends : si mon médecin m'avait dit il y a trois semaines qu'on allait s'occuper de mon état émotif avant de s'occuper concrètement de mes compulsions, je crois que ma tête se serait mise
également en syntax error.


Entendons-nous : c'est logique de s'occuper de la cause avant de s'occuper des conséquences. Et d'ailleurs, apprendre à ne plus être aussi vulnérable à Dominique et consorts t'aidera à ne plus
reprendre de poids pour des raisons émotives, ce qui est ton but.


Mais quand on souffre au quotidien d'avoir repris des kilos et de la crainte de continuer à en reprendre, ce genre de langage semble être une condamnation définitive à l'IMC > 30. Ce qu'elle
n'est pas, rassure-toi.


Tu vas voir, ça va se régler beaucoup plus vite que ce que tu crois (dès que tu auras un rendez-vous ) et vous pourrez
vous occuper de ce poids.



Carole M 10/05/2011 12:08



Il faut pourtant écouter les professionnels de ce genre de choses sinon à quoi bon les consulter et croire eu eux ?
Oui tu as raiosn de me dire que la solution (en partie) réside dans le fait de ne plus être aussi vulnérable aux hommes et sans doute surtout à DOminique.
Il n'a fait que mettre le doigt sur ce qui cloche chez moi et m'a sans doute aidé à avancer aussi malgré le mal que cela a pu me faire.
Lui n'a fait qu'être honnête avec lui et moi c'est une grande qualité.
Merci de tes mots miss.
Carole



Tayiam 06/05/2011 14:57



Contente de te lire.


 


Je n'étais plus venue depuis longtemps. J'ai donc eu droit à trois billets, aujourd'hui ! :-)


 


Je sens beaucoup de tristesse pour ces kilos repris. Mais, (et je rejoins en partie ta psy), le problème n'est pas tellement ces kilos. Ils ne sont qu'un symptôme de ton mal-être. Une sorte de
reflet. Je pense que c'est en ce sens que ta psy te propose de travailler "le reste". Même si "le reste" sera, en réalité, intimement lié à ces kilos superflus mais tenaces...


 


Je me mêle sans doute de ce qui ne me regarde pas, et rien ne t'oblige à me répondre mais : pourquoi continues-tu à garder contact avec Dominique si cela te fait autant de mal ?


 


Il est temps que tu penses à toi, ma belle ! Ton combat a été long. Il n'est pas tout-à-fait fini. Mais, tu as besoin de toi-même pour le finir...


 


Sourire :)



Carole M 10/05/2011 12:12



Merci Tayiam de tes mots.
Ce qui me fait autant de mal ce n'est pas DOminique, c'est un homme bien je t'assure.
Il a juste décidé de faire sa vie sans moi tout en souhaitant être toujours mon amie car il m'apprecie tout autant que je l'apprécie.
Son "rejet" a mis des choses à jour chez moi et à pu catalyser ma faiblesse.
J'accorde trop d'importance aux regards des hommes sur moi et je reste vulnérable à leur rejet.
Dominique n'est pas coupable de quoique ce soit.
Nos conversations certaines fois peuvent être douloureuses car il m'arrive d'oser lui dire (rarement) ce que je refuse des fois à m'avouer complètememt.
Cet homme me soutien bcp par sa présence chaque jour à mes côtés
Il est mon ami et même entre amis on peut être conduit à faire des choses qui font mal à l'autre simplement dans le but de ne pas se renier non plus.


 



exekia 06/05/2011 14:23



Contente de te lire.


Entre le moment où j'ai contacté ma psy et le moment où elle m'a rappelé, 5 jours se sont écoulés, qui m'ont paru extrêmement longs.


Je suis d'accord avec le commentaire précédent. Laisse toi le temps, essaie d'être indulgente avec toi et ton corps. Tu sais depuis quand ton corps retient les kg, tu sais ce qui a déclenché,
même si cet évènement est "récent" (pas 20 ans), il est la suite de tout ce qui t'a fait.


Alors patience et indulgence Madame ;)